Coding in STEM Education

Vendredi 1er Mars 2019, j’étais à Vienne, en Autriche, pour la présentation du livret pédagogique de Science on Stage : “Coding in STEM education”.

Questions-Réponses lors de la présentation à Vienne

Après avoir expliqué au publique, venu nombreux, le contenu du livret et montré une petite vidéo de “Teasing” nous avons eu la présentation d’une activité pédagogique par des élèves avant la mise à disposition du livret aux participants.

La bannière du livret

Le livret est maintenant disponible en anglais et en allemand sur le site de Science on Stage Europe et sera bientôt disponible en français (entre autre).

https://www.science-on-stage.eu/page/display/5/28/13343/coding-in-stem-education

Assemblée générale STEM EU

Les mercredi 10 et jeudi 11 octobre 2018, Philippe Jeanjacquot, président de Science on Stage France, et moi-même, vice-président de Science on Stage France, étions invités à la réunion annuelle de l’association STEM EU qui regroupe les associations oeuvrant au développement de l’enseignement des sciences en europe.

Lien vers le programme de ces deux journées.

Nous avons eu l’occasion d’y présenter la nouvelle association Science on Stage France, qui fêtait juste ses un an d’existance, et de présenter le prochain festival national Science on Stage du 29 mars 2019.

Ce fut également l’occasion de rencontres conviviales lors du diner de gala sur une péniche à Paris avec des représentants de plusieurs associations et des membres du staff de la commission européenne en charge de l’éducation.

 

Lilu’s House par Science on Stage Allemagne

Le vendredi 21 septembre 2018 j’ai été invité à la présentatin officielle du livret “Lilu’s House: Language Skills through Experiments” réalisé par mes collègues européens sous l’égide de Science on Stage Deutschland.

Le livret est disponible en anglais et en allemand et s’adresse aux élèves de primaire pour les familiariser avec la science et faciliter l’intégration des jeunes réfugiés.

Voici un extrait du communiqué de presse :


“Why does the mirror fog up when I take a shower? Why do I see my reflection upside-down in a spoon? And why does bread dough not rise without yeast? For children, everyday life is full of questions.

Inspired by this, an international teacher team from seven countries developed specific ideas and practical advice on how to promote the basic scientific knowledge of primary school children while simultaneously training their skills in reading, writing and speaking.

Together with the fantasy creature Lilu and the girl Alina the children go on a scientific discovery tour in bathroom, living room and kitchen where they come across ‘inexplicable’ observations. For every phenomenon that occurs to them, they need to solve tasks with fun and entertaining experiments and to reflect on these verbally. The experimental units are complemented by methodological recommendations. The diverse difficulty levels of texts and tasks consider mixed-ability classes in learning and skills and help to create inclusive lessons.

The brochure is available in English and German free of charge. You can download the material below as PDF or order the printed version via info@science-on-stage.de.

Please find all additional material of the brochure like worksheets or word cards ready for download here.

The project was supported by the Joachim Herz Stiftung.”

Premier sommet européen de l’éducation

Le 25 janvier dernier j’ai eu l’honneur d’être invité au premier sommet européen de l’éducation, organisé par la commission européenne, d’y rencontrer M. Blaquer, Ministre de l’éducation nationale en France et d’y mener un workshop pour présenter Science on Stage.

A cette occasion j’ai également été interviewé par Mme Ismini Georgiadi, de Européen Schoolnet, la plateforme pour l’éducation de la Commission Européenne, qui m’a demandé de répondre à quelques questions et de présenter Science on Stage Europe :

Festivals et ateliers, politique et continuité, cours et ressources – Jean-Luc Richter a parlé de différents aspects des sciences lorsque nous l’avons interviewé lors du sommet de l’éducation. En tant que vice-président de Science on Stage France (une branche de Science on Stage) et enseignant de physique et de chimie au Lycée Jean-Baptiste Schwilgué, il a examiné l’enseignement des sciences depuis plusieurs angles.

Quels sont les principaux défis auxquels les enseignants de sciences sont confrontés ?

Pour rendre les sciences intéressantes, il faut s’amuser avec les élèves, sans pour autant perdre de vue le contexte scientifique sous-jacent, qui n’est pas toujours facile à expliquer. Il ne faut donc pas trop le simplifier, ce qui peut s’avérer difficile, car on n’a pas le temps de préparer des expériences. Dans certains pays, comme l’Allemagne, les enseignants sont livrés à eux-mêmes, car personne ne les aide à mettre en place des expériences. Lorsqu’on ne dispose que de cinq minutes entre deux cours pour préparer une expérience pratique pour les élèves, c’est difficilement faisable. Les enseignants ont besoin de plus de temps, notamment pour se former, car ils doivent se tenir informés des découvertes de la science.

Qu’est-ce que « Science on Stage » ??

Science on Stage est un réseau. Il compte actuellement 32 pays, pour la majeure partie l’Europe et le Canada, et existe depuis plus de dix ans. Dans chaque pays, les meilleurs projets sont sélectionnés, et sont alors présentés lors du festival européen. Un petit concours y est organisé, mais ce qui importe, ce n’est pas le concours en soi, mais le fait de partager. Les enseignants partagent les expériences entre eux et lorsqu’ils rentrent chez eux, ils peuvent mener des activités de suivi, se rencontrer à nouveau et développer de nouveaux projets. Ils peuvent participer à des ateliers. Au cours des deux dernières années, nous avons mené près de 170 ateliers. Nous produisons des ressources d’enseignement, que nous regroupons dans des livrets téléchargeables et distribuons aux enseignants qui assistent aux ateliers.

Comment favorisez-vous la continuité entre l’enseignement des sciences dans le primaire et le secondaire ?

L’une des choses qu’il faut faire, et nous l’avons fait dans notre dernier projet de codage, dont nous faisons la promotion actuellement, c’est inviter les enseignants du secondaire à travailler ensemble sur des sujets communs. Cela leur permet d’apprendre les uns des autres. Lors de nos festivals, tous les enseignants, quel que soit leur niveau d’enseignement, travaillent ensemble. Cela permet aux enseignants du secondaire de voir ce que les enseignants du primaire font, et aux enseignants du primaire de voir ce que les enseignants du secondaire ou ceux de niveaux d’éducation supérieurs font. Et nous invitons des universitaires, qui interviennent lors de conférences, pour que tout le monde puisse découvrir les dernières avancées scientifiques.

Quelles mesures peuvent être prises au niveau politique pour améliorer l’enseignement des sciences ?

L’enseignant est un pilier fondamental. Il faut donc veiller à bien former les enseignants et à leur laisser le temps de se développer professionnellement. Et il faut leur offrir la possibilité d’assister à des ateliers. Par exemple, lorsque nous organisons des formations d’enseignants, il arrive que des directeurs d’école disent : « Non, vous avez une heure de cours à donner, vous ne pouvez pas assister à une journée entière d’ateliers.» Je pense qu’il est très important de laisser aux enseignants le temps de se développer, d’obtenir les meilleures expériences et de partager les meilleures pratiques. Il faut aussi garder l’esprit qu’on ne peut pas se contenter de réduire les coûts. L’éducation ne se mesure pas en termes de coûts. L’éducation, c’est un investissement dans l’avenir.

Second week-end de travail sur le Coding

Dans le cadre de la réalisation du livret pédagogique sur la programmation, les algorithmes et les micro-contrôleurs en sciences, j’ai participé, en tant que coordonnateur, au second week-end de travail du 13 au 15 avril 2018 à Berlin.

Accompagné de 20 enseignants venant de sept pays européens, nous avons commencé la rédaction des activitées qui seront publiées le 1er mars 2019 en plusieurs langues, dont le français.

SonS-Berlin-Coding-Avril 2018

SonS-Berlin-Coding-Avril 2018

Formation Science on Stage au lycée Schwilgué

Le mercredi 21 février 2018, une vingtaine de professeurs d’enseignemant de physique-chimie en langue étrangère (allemand et anglais) ont bénéficié d’une formation sur les livrets pédagogiques publiés par Science on Stage Allemagne par Jean-Luc Richter, coordonnateur pédagogique de ces livrets.

Après une présentation de l’association Science on Stage France et Europe, les professeurs ont pu découvrir et expérimenter des travaux pratiques avec des smartphones (livret iStage 2 : smartphones en sciences) puis sur le football (iStage 3 : le football en sciences).

Spectacle scientifique en anglais au lycée

Dans le cadre de la journée portes ouvertes au lycée J.B.Schwilgué, les élèves du groupe d’accompagnement pédagogique “Science on Stage” de M. Richter ont présenté, à quatre reprises dans la matinée, un spectacle scientifique et burlesque autour de la chimie.

Très apprécié du public et spectaculaire, le show s’est fait dans les règles strictes de la sécurité en laboratoire et avec un texte explicatif en anglais qui avait été réalisé par les élèves, de même que les explications projetés sur le tableau.

Au total c’est plus d’une centaine de spectateurs qui auront pu apprécier le spectacle dans la matiné.

bruxelles

Formation d’enseignant à Dortmund

Le 13 février 2018 j’étais invité au lycée International de Dortmund, Allemagne pour donner une formation sur les usages des smartphones avec Jorg Gutschrank, enseignant de science dans l’établissement.

Nous y avons abordé plusieurs exépriences sur le son, la pression ou l’analyse chimique réalisable avec un smartphone dans une salle de classe.

La journée a aussi été l’occasion de partager autour de l’usage de tablettes iPad en usage pédagogique.